Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2020 • 2019 • 2018 • 2017  
2016 • 2015 • 2014 • 2013  
2012 • 2011 • 2010 • 2009  
2008 • 2007 • 2006 • 2005  
2004 • 2003 • 2002 • 2001  
2000 • 1999 • 1998 • 1997  
1996 • 1995 • 1994 • 1993  
1992 • 1991 • 1990 • 1989  
1988 • 1987 • 1986 • 1985  
1984 • 1982 • 1980 • 1979  
1978 • 1977 • 1976 • 1975  
1974 • 1973 • 1972 • 1971  
1967 • 
 

Directeur du Musée du Cinéma
Type de trace : carte visite
date de parution : septembre 2001

Les Twin Towers s'effondraient et je me décidais à quitter après 23 ans le Musée d'histoire contemporaine. Ma passion pour le cinéma l'emportait. Je n'y passerait qu'un an mais ferai un énorme travail. Je rédigeais un rapport approuvé unanimement pour penser un nouveau musée et surtout inventer une politique culturelle. Je rencontrais des centaines de professionnels, sans clans et sans exclusive. Je préparais deux grosses opérations : sur le cinéma africain (en allant en Afrique du Sud, en Côte d'Ivoire, au Mali et au Burkina Faso) et sur le cinéma chinois (Pékin, Shangaï, Hong Kong, Taipeh). J'y trouvais des personnes qualifiées, savantes (Bénoliel, Mannoni ou Rauger) mais très séparées et me considérant hors de leur monde. A la faveur d'un changement de ministre, en 2002, ma tête fut coupée (avant d'ailleurs celle des autres responsables). J'en garde un sentiment d'inachevé mais des souvenirs forts de toute cette activité intense. Le cinéma a jalonné ma vie, soit pour y aller, soit pour créer des images, soit pour les analyser. Mais je l'ai toujours croisé avec d'autres passions. Nous nous retrouvons, retrouverons.